Convention portant sur la correspondance via e-mail

Lien vers les risques ; texte figurant dans la « Convention portant sur la correspondance via e-mail » :

La transmission de courriels n’est pas cryptée. Elle se fait sur un réseau ouvert et accessible à quiconque. Les messages peuvent être interceptés, consultés voire manipulés par des tiers. Même si l’expéditeur et le destinataire se trouvent en Suisse, il est possible que les courriels soient transmis par-delà les frontières de manière incontrôlée. En plus du contenu, les tiers peuvent aussi identifier l’expéditeur et le destinataire d’un courriel, ce qui peut permettre d’en déduire l’existence d’une relation bancaire future. Le secret professionnel du banquier et la protection des données ne peuvent donc pas être garantis.

 

L’échange de courriels est susceptible d’être différé ou interrompu suite à des erreurs de transmission, à des problèmes techniques, à des pannes, à des interventions illicites de tiers dans le système, à la surcharge du réseau ou à d’autres défaillances survenues sur le réseau de l’exploitant . Par ailleurs, les messages électroniques peuvent contenir des virus susceptibles de causer des dommages considérables.

 

La BCBE ne saurait être tenue responsable des dommages subis découlant des risques précités.

 

 

Breadcrumb Navigation | Title