Communiqué

Le salaire d’apprenti – Comportement et connaissances en matière financière chez les apprentis en Suisse

Dès qu’ils commencent leur apprentissage, les jeunes perçoivent généralement, pour la première fois dans leur vie, un salaire régulier. Ainsi, les apprentis font un pas important vers l’indépendance économique. Une étude mandatée par l’Union des Banques Cantonales Suisses montre, pour la première fois, comment les apprentis gèrent le premier salaire gagné au début de leur formation professionnelle de base. Les résultats montrent qu’ils sont en règle générale très prudents en matière de gestion de l’argent et qu’ils disposent de bonnes connaissances pratiques sur les thèmes financiers quotidiens, cependant que les aspects financiers moins courants causent à la plupart d’entre eux des difficultés.

Date de publication: 11.09.2018

L’étude «Le salaire d’apprenti - Comportement et connaissances en matière financière chez les apprentis en Suisse» a été réalisée par l’Institut de recherche Prognos AG, pour le compte de l’Union des Banques Cantonales Suisses. Au cours du deuxième semestre de leur formation professionnelle de base, un millier d’apprentis inscrits dans 39 différents domaines professionnels ont été interrogés. L’enquête s’est déroulée au printemps 2018, dans les écoles professionnelles de Suisse alémanique, de Suisse romande et du Tessin.

Le salaire moyen d’un apprenti s’élève à CHF 764.-

En Suisse, les salaires des apprentis se situent majoritairement entre CHF 500.- et 1'000.-. Le salaire mensuel moyen est de CHF 764.-, cependant que la valeur médiane se situe à CHF 683.-. D’autres éléments de revenus, monétaires et non monétaires, viennent s’ajouter aux salaires de nombreux apprentis en cours de formation professionnelle de base. Quelque 90% des apprentis vivent au domicile parental et assument en partie ou totalement les besoins essentiels pour le logement et la nourriture. En plus de leur salaire d’apprentis, environ la moitié d’entre eux bénéficient d’un soutien financier de leur famille ou d’autres personnes.

La responsabilité financière augmente avec le salaire et l’âge

La structure des dépenses varie selon les apprentis interrogés. Un tiers d’entre eux participent aux frais de nourriture et de logement, en donnant une partie de leur salaire à leurs parents. Pour la majorité d‘entre eux, les dépenses générées par les sorties, loisirs, vêtements, déjeuner et téléphone portable, doivent être entièrement couvertes par le premier salaire. Comme le montre cette étude, les apprentis n’assument pas la responsabilité de leur budget «tout à coup». Au contraire, la compétence financière augmente progressivement, en touchant son propre salaire et avec l’âge, s’étendant à un nombre croissant de domaines de dépenses.

Les apprentis gèrent leur argent avec prudence et circonspection

La grande majorité des apprentis interrogés se comportent de manière très prudente et circonspecte face à leur salaire. Seuls 6% d’entre eux affichent une gestion plus désinvolte de l’argent et ont une faible propension à épargner. En revanche, 35% sont cohérents en matière d’épargne et mettent tous les mois de l’argent de côté. Avec 59%, la majorité des jeunes interrogés peuvent être qualifiés de raisonnables en matière de gestion de l’argent. Ils considèrent qu’il est en principe important de faire des économies, ce que - contrairement aux apprentis économes avec cohérence – ils ne mettent pas toujours en pratique.

Les apprentis disposent de bonnes connaissances financières

Une grande partie des apprentis disposent de bonnes compétences financières. Dans le cadre de cette enquête, les deux tiers d’entre eux ont pu répondre correctement à au moins cinq des sept questions du test. Cette compétence financière objective est largement en adéquation avec l’autoévaluation des leurs propres compétences. S’agissant notamment de thèmes financiers quotidiens, tels que leur propre compte ou mouvements d’argent, les apprentis sont bien informés. Cependant que des thèmes moins courants, comme notamment le calcul d’intérêts composés, causent à la plupart d’entre eux de plus importantes difficultés.

Incertitude en matière de gestion de l’argent à la majorité

Les difficultés croissantes et l’incertitude en matière financière se manifestent également à l’entrée dans la majorité. Les apprentis de 18-20 ans parlent plus souvent des déficits de compétence face à l’argent que les plus jeunes et les plus âgés. Ceci met l’accent sur le fait qu’en atteignant les 18 ans, les nouvelles opportunités et obligations liées à la gestion de l’argent constituent un défi pour les jeunes. Comme le montre cette étude, les parents et d’autres membres de la famille sont les premiers interlocuteurs en matière de conseil et d’information sur les thèmes financiers: plus des deux tiers des apprentis indiquent qu’ils s’adressent d’abord à leur la famille lorsqu’il s’agit de questions ou problèmes financiers. Cependant qu’environ la moitié des apprentis constatent des déficits dans la transmission du savoir financier et du savoir-faire pratique en milieu scolaire.

Engagement en faveur de la compétence financièr

Les jeunes et l’argent : la BCBE a mis en place plusieurs mesures à ce sujet, car il est pour elle primordial que les jeunes soient capables de gérer leur argent de manière responsable. Notre banque s’engage ainsi à promouvoir les compétences financières dans les écoles suisses en proposant notamment des exposés sur ce thème. Les présentations, qui peuvent être personnalisées, sont divisées en trois modules abordant plusieurs aspects : l’endettement des jeunes, les banques et l’établissement d’un budget. Ces exposés sont donnés par deux collaborateurs de la région, de concert avec les enseignants. Ainsi, les élèves peuvent acquérir des connaissances dans divers domaines relatifs aux finances et à la gestion de l’argent directement en classe.

Ensemble, avec les 23 autres Banques Cantonales et les Associations d’enseignants de Suisse alémanique et de Suisse romande, elles ont fondé l’Association FinanceMission, dont l’objectif est de sensibiliser les jeunes à adopter une attitude responsable face à l’argent et, avec le jeu éducatif numérique « FinanceMission Heroes », cette association met une offre pédagogique étoffée à la disposition des écoles secondaires en Suisse. Depuis son lancement en 2016, le matériel pédagogique a été mis en place dans divers cantons avec le soutien de la Direction de l’enseignement et plus de 850 personnes ont été formées à son utilisation. Dans le canton de Berne, le lancement est prévu pour 2019.

La BCBE organise dans ce sens et en partenariat avec Pro Juventute du canton de Berne des séances d’information destinées aux parents lors desquelles ils ont l’occasion de poser des questions. Ils y reçoivent également de précieux conseils les aidant à mieux pouvoir aborder le sujet de la gestion de l’argent avec leurs enfants.

De plus amples informations:

Breadcrumb Navigation | Title

  1. Home
  2. La BCBE
  3. Publications
  4. Communiqués de presse
  5. Le salaire d’apprenti – Comportement et connaissances en matière financière chez les apprentis en Suisse