Communiqué

Premier semestre 2016: Bon résultat en dépit de taux d’intérêt historiquement bas

Durant le premier semestre 2016, la BCBE a développé ses cœurs de métier. Les prêts à la clientèle ont crû de 781,0 millions de francs pour s’établir à 21,5 milliards de francs. Les dépôts de la clientèle ont enregistré un afflux de 110,1 millions de francs. Les valeurs patrimoniales sous gestion ont augmenté à 20,9 milliards de francs. La somme du bilan s’est accrue de 680,1 millions de francs, à 28,7 milliards de francs. Le bénéfice semestriel se monte à 55,4 millions de francs (en 2015 : 56,4 millions de francs).

Date de publication: 05.08.2016

Les segments Clientèle privée et Clientèle entreprises ont poursuivi leur progression. Les créances hypothécaires ont crû de 240,4 millions de francs, soit de 1,2 %, à 19,6 milliards de francs. Au total, les prêts à la clientèle (hors corporations de droit public) ont augmenté de 268,4 millions de francs, à 20,5 milliards de francs. Au premier semestre 2016, les taux d’intérêt négatifs ont pesé sur l’évolution des transactions. En effet, les fonds déposés par la clientèle au sens étroit du terme (engagements résultant des dépôts de la clientèle et obligations de caisse) ont reculé de 196,5 millions de francs, à 22,0 milliards de francs. Les refinancements restent à un niveau élevé. Dans la gestion de fortune, les dépôts de la clientèle ont enregistré un afflux de 110,1 millions de francs, atteignant 20,9 milliards de francs.

Résultat commercial plombé par des taux bas

Le résultat net des opérations d’intérêts s’est chiffré à 150,4 millions de francs, en régression de 0,5 % par rapport au premier semestre 2015. Cette situation s’explique avant tout par le fait que les hypothèques à taux fixe arrivant à échéance sont prolongées à des taux sensiblement plus bas. Le résultat des immobilisations financières a été soumis à forte pression. En prévision d’une remontée éventuelle des taux d’intérêt, la BCBE a mis en place des couvertures afin d’en atténuer les effets. Elles ont grevé le résultat des taux d’intérêt de 36,5 millions de francs (en 2015 : 38,4 millions de francs).

Le résultat des opérations de commissions et des prestations de service a fléchi à 47,3 millions de francs (en 2015 : 49,6 millions de francs). L’attitude timorée des investisseurs se reflète dans cette position, alors que les taux sont bas et le contexte boursier volatil. Le résultat des opérations de négoce s’est établi à 9,1 millions de francs (en 2015 : 9,4 millions de francs). Les autres résultats ordinaires ont atteint 8,3 millions de francs (en 2015 : 13,2 millions de francs). Cette baisse tient avant tout au produit plus faible des participations. Le résultat commercial a atteint 215,2 millions de francs (en 2015 : 223,4 millions de francs).

Diminution des charges d’exploitation

S’agissant des charges d’exploitation, elles ont pu être comprimées de 0,6 %, soit 126,9 millions de francs par rapport au premier semestre 2015. Les charges de personnel ont diminué de 3,5 %, à 68,9 millions de francs. Les effectifs de personnel se sont contractés de 51 emplois à plein temps, à 1040. Les charges d’exploitation se sont élevées à 58,0 millions de francs (en 2015 : 56,3 millions de francs).

Bon résultat semestriel

Les produits extraordinaires découlent principalement des bénéfices sur les aliénations d’immobilisations corporelles. Les produits extraordinaires du premier semestre 2015 comprenaient les bénéfices réalisés sur la vente de parts Swisscanto. Les produits extraordinaires et les corrections de valeurs devenues superflues, soit 11,7 millions de francs, ont permis d’alimenter les réserves pour risques bancaires généraux et ne figurent donc pas dans le résultat opérationnel. La moitié des coûts de couverture des risques de fluctuation des taux d’intérêt sont compensés par la dissolution de réserves pour risques bancaires généraux. Ainsi, la constitution nette des réserves pour risques bancaires généraux est de 9,0 millions de francs. Le bénéfice semestriel totalise 55,4 millions de francs (en 2015 : 56,4 millions de francs).

Bon refinancement et base solide de fonds propres

Le refinancement et les liquidités de la BCBE restent supérieurs à la moyenne. Les prêts à la clientèle sont intégralement couverts par les fonds de la clientèle au sens étroit du terme. Le taux de couverture des fonds propres de 242 % (243 % en 2015) dépasse les exigences légales. Le ratio de fonds propres de base Bâle III est de 19,3 % (19,5 % en 2015). La substance qui permet de supporter le risque a été renforcée par les corrections de valeurs et les provisions ; elle représente plus de 10 % de la somme de bilan. L’agence de notation Moody’s a attribué la note « Aa1 » à la BCBE en se fondant sur sa solvabilité à long terme. Cette évaluation inchangée repose sur la politique de risque faible, sur la dotation en fonds propres et sur les liquidités élevées de notre établissement.

Nouvelle distinction du Private Banking de la BCBE

Dans son édition du mois d’avril 2016, le magazine BILANZ accorde au Private Banking de la BCBE la 2e place dans la catégorie « Banques universelles régionales ». La BCBE est le seul établissement à avoir été primé chaque année pour son conseil patrimonial depuis l’introduction de ce rating en 2009. La reconnaissance par un acteur notable et impartial souligne la qualité du conseil patrimonial. L’orientation à long terme de la BCBE, le conseil personnalisé et les solutions intelligibles contribuent à pérenniser ce succès.

Perspectives

De nouvelles prestations de service viennent compléter l’offre de la BCBE. Les clients peuvent désormais recevoir des conseils en semaine de 7 heures à 19 heures, quelles que soient les heures d’ouverture des guichets. De surcroît, le Centre clientèle qui entrera en service à la mi-août est chargé de fournir les prestations par téléphone qui comprennent, entre autres, les informations, le support e-banking et les demandes de documentation sur les produits ; il sera opérationnel non seulement en semaine de 8 heures à 20 heures mais aussi le samedi de 9 heures à 16 heures. Il est également prévu de poursuivre le développement de l’App BCBE, qui a connu un joli succès avec pas moins de 20 000 téléchargements. Ce faisant, la BCBE aligne son offre sur les besoins des clients.

L’économie suisse affiche une évolution plutôt lente et doit faire face au franc fort. Ce dernier exerce une influence sur les exportations et le tourisme. Les taux d’intérêt historiquement bas couplés aux taux négatifs continuent à peser sur la marge d’intérêt. La gestion des coûts restera une priorité. Axé sur le long terme, le modèle d’affaires de la banque a fait ses preuves. La BCBE est dotée d’une base de fonds propres solide et d’un refinancement sain. Pour peu que la situation sur le marché monétaire et le marché des capitaux puisse rester stable, le résultat de l’exercice 2016 devrait s’inscrire légèrement en deçà de celui de 2015.

vers le rapport semestriel 2016(PDF, 1.8 MB)

Breadcrumb Navigation | Title

  1. Home
  2. La BCBE
  3. Publications
  4. Communiqués de presse
  5. *