Communiqué

BCBE renforce caisse de pension

La caisse de pension de la Banque Cantonale Bernoise (BCBE) est à l’équilibre et présente un taux de couverture de 110 %. Elle est confrontée à deux défis : l’espérance de vie des assurés ne cesse d’augmenter et la période de taux bas exerce une pression sur le rendement de ses capitaux. De ce fait, la BCBE renforce sa caisse de pension afin de pouvoir verser des rentes à ses assurés sur le long terme et de manière durable. Cette décision est prise en vertu d’une mesure préventive et en position de force. Aucune influence ne sera exercée sur le résultat opérationnel et la politique des dividendes.

Date de publication: 21.09.2015

Les caisses de pension font actuellement face à plusieurs défis. D’une part, l’augmentation de l’espérance de vie entraîne un allongement de la période de versement des rentes de sorte que le capital-épargne individuel doit couvrir une durée toujours plus longue. D’autre part, face à la persistance d’une période de taux bas, les caisses doivent à l’avenir tabler sur des rendements qui se révèlent trop faibles pour assurer les futures rentes. La législation impose le maintien intégral du capital des caisses de pension.

Planification préventive en position de force

La caisse de pension de la BCBE est en situation d’équilibre financier. Au 1er janvier de cette année, le taux de couverture s’inscrivait à 109,7 %, ce qui représente une bonne valeur. Cependant, le Conseil d’administration de la BCBE a décidé, au stade actuel et à titre de planification préventive, de renforcer durablement la caisse de pension. Cette décision est engagée sur la base d’une évolution prévisible et de manière intentionnelle. Elle vise à garantir les intérêts financiers des assurés sur le long terme, également ceux des générations futures. En prenant les mesures appropriées en temps opportun et en position de force, la BCBE veut ainsi aller au-devant d’une évolution prévisible.

Combinaison des mesures de renforcement

Le renforcement de la caisse de pension sera mis en œuvre en plusieurs étapes. Les avoirs vieillesse des personnes actives et les réserves mathématiques des rentes seront augmentées de 125 millions de francs. La caisse de pension finance environ un tiers de cette somme en puisant dans ses propres réserves. La BCBE en tant qu’employeur participe au financement à concurrence de 90 millions de francs environ.

Au 1er janvier 2016, la caisse de pension abaisse le taux d’intérêt technique de 2,5 à 2,0 %, ce qui correspond à l’intérêt compris pendant la durée de vie d’une rente. Cette réduction intervient surtout du fait de la pression subie par les prévisions de rendement des marchés financiers. Par conséquent, le taux de conversion est également réduit de 6,0 à 4,95 %. Cet indicateur reflète la conversion du capital vieillesse en une rente vieillesse annuelle. Pour compenser la baisse du taux d’intérêt technique, les contributions des employés augmenteront en conséquence.

Au 1er janvier 2016, la caisse de pension de la BCBE passe en outre de la table périodique à la table des générations. La première ne tient pas compte de la future baisse de la mortalité. Étant donné que l’observation se base sur le passé, des provisions devaient être engagées à intervalles réguliers. La table des générations est axée sur le futur et comprend un pronostic sur l’augmentation de l’espérance de vie. Les besoins en capitaux sont supérieurs à celui de la table périodique.

Une solution axée sur l’avenir

La BCBE souhaite verser à ses assurés des rentes qui garantissent un niveau de vie raisonnable, aujourd’hui comme demain. Les mesures qui ont été décidées le permettent à long terme.

Aucune influence sur le résultat opérationnel

Le financement n’exerce aucun impact sur le résultat opérationnel en cours de la banque car il résulte de produits exceptionnels et de la dissolution de réserves pour risques bancaires généraux. La politique de dividendes reste intacte.

Breadcrumb Navigation | Title

  1. Home
  2. La BCBE
  3. Publications
  4. Communiqués de presse
  5. *