Communiqué

Résultat semestriel 2015

Date de publication: 07.08.2015

Au cours du premier semestre 2015, la Banque Cantonale Bernoise (BCBE) a développé ses cœurs de métier et dégagé un résultat solide dans un contexte de marché exigeant. Les créances hypothécaires ont crû de 348,6 millions de francs. Les fonds d’épargne ont augmenté de 345,5 millions de francs. La somme du bilan a enregistré une progression, à 28,0 milliards de francs. Le bénéfice semestriel avant impôts atteint 78,7 millions de francs (année précédente : 80,6 millions de francs). Le léger repli est avant tout imputable aux taux bas et aux taux négatifs, qui ont pesé sur le résultat des opérations d’intérêts. L’agence de notation Moody’s a relevé la notation de la BCBE pour la solvabilité à long terme de notre établissement, de « A1 » à « Aa1 », et jugé les perspectives « stables ».

Les segments affaires clientèle privée et affaires commerciales ont poursuivi leur progression. Les créances hypothécaires ont crû de 348,6 millions, soit 1,8 %, à 19,3 milliards de francs. Au total, les prêts à la clientèle (hors collectivités de droit public) ont augmenté de 317,5 millions, soit 1,6 %, à 20,2 milliards de francs. Les refinancements restent à un niveau élevé. Les fonds d’épargne ont augmenté de 345,5 millions de francs, ou 2,0 %. Les intérêts négatifs ont une incidence sur la clientèle institutionnelle, dont les placements à court terme en liquidités ont fléchi. Par conséquent, les autres engagements à l’égard de la clientèle ont diminué de 456,8 millions de francs, entraînant un repli des fonds déposés par la clientèle au sens strict du terme (fonds d’épargne, obligations de caisse et autres engagements envers la clientèle) de 0,6 %, à 22,0 milliards de francs.

Les intérêts bas pèsent sur le produit d’exploitation

Le résultat des opérations d’intérêts a atteint 142,0 millions de francs, soit 8,0 % de moins que celui réalisé au premier semestre 2014. Les hypothèques à taux fixe arrivant à échéance sont prolongées à des taux sensiblement plus bas. Dans le même temps, le résultat des immobilisations financières se retrouve sous pression. En prévision d’une remontée des taux d’intérêt et en vue d’en atténuer ses effets, la BCBE a mis en place des couvertures. Les coûts pour couvrir les risques liés aux variations des taux d’intérêt ont fortement augmenté en raison des taux négatifs et grèvent le résultat des opérations d’intérêts à raison de 38,4 millions de francs (premier semestre 2014 : 25,6 millions de francs).

Le produit des opérations de commissions et des prestations de service a connu une hausse de 26,1 %, à 49,6 millions de francs. Les opérations de négoce ont généré 9,4 millions de francs, soit 8,0 % de moins que l’an dernier. À 13,3 millions de francs, les autres produits ordinaires sont de 8,0 millions de francs inférieurs à ceux de la même période de 2014. Cette baisse s’explique principalement par le fait que les frais de tenue de compte sont désormais intégrés dans le produit des opérations de commissions et des prestations de service. Le produit d’exploitation net (avant résultat des aliénations d’immobilisations financières) se situe à 210,8 millions de francs, une régression de 4,0 % par rapport au premier semestre de l’exercice précédent.

Les charges d’exploitation sont en baisse

S’agissant des charges d’exploitation, elles ont pu être comprimées de 3,6 %, à 127,7 millions de francs par rapport au premier semestre 2014. Les charges de personnel ont diminué de 5,2 %, à 71,4 millions de francs. Les effectifs de personnel se sont contractés de 28 emplois à plein temps, à 1109. Les charges d’exploitation affichent une tendance similaire, avec un recul de 1,5 %, à 56,3 millions de francs.

La BCBE publie un résultat semestriel solide

Les produits extraordinaires comprennent 26,0 millions de francs provenant de la vente de parts Swisscanto à la Banque Cantonale de Zurich (ZKB). En outre, des correctifs de valeurs et de provisions devenus superflus, soit 2,3 millions de francs, ont été dissous. Ces revenus ont alimenté les réserves pour risques bancaires généraux et ne figurent donc pas dans le résultat opérationnel. Le bénéfice semestriel avant impôts se monte à 78,7 millions de francs (-2,4 %). Après déduction des impôts, le bénéfice semestriel atteint 56,4 millions de francs (-2,3 %).

La BCBE est dotée d’un bon refinancement et d’une base solide de fonds propres

Le refinancement et les liquidités de la banque restent supérieurs à la moyenne. Les prêts à la clientèle sont intégralement couverts par les fonds de la clientèle au sens strict du terme. Le taux de couverture des fonds propres de 244 % dépasse nettement les exigences légales. Le ratio de fonds propres de base de Bâle III est de 19,5 %. La substance qui permet de supporter le risque a été renforcée par les correctifs de valeurs et les provisions ; elle représente plus de 10 % de la somme de bilan. L’agence de notation Moody’s a relevé la notation de solvabilité à long terme de la BCBE, de « A1 » à « Aa1 ». Cette décision est motivée, entre autres, par la politique de risque faible, par la dotation importante en fonds propres et par les liquidités élevées de notre établissement. Celui-ci figure parmi les banques les mieux notées de Suisse.

La BCBE a mis un point final au programme de régularisation fiscale avec les États-Unis

Le 9 juin 2015, la BCBE et les autorités fiscales américaines ont signé un accord réglant les affaires fiscales de la clientèle ayant un lien avec les États-Unis. Ainsi, la BCBE s’engage à l’égard de ses actionnaires, de ses clients, de ses collaborateurs et de ses partenaires d’affaires à assurer une sécurité juridique optimale. Cette affaire s’est soldée par le paiement de 4,3 millions de francs ; l’acquittement de cette somme n’aura pas d’incidence sur l’exercice en cours, puisque la BCBE a constitué des provisions en 2013 déjà. Le modèle d’affaires de la banque s’est toujours focalisé sur les opérations bancaires dans les cantons de Berne et de Soleure.

La BCBE obtient une nouvelle fois la distinction du meilleur conseil patrimonial

Dans son édition du mois d’avril 2015, le magazine économique BILANZ a distingué le private banking de la BCBE comme étant le « meilleur de Suisse ». Pour la deuxième fois consécutive, la banque occupe la première place du classement « toutes catégories confondues », mais aussi de celui des « banques universelles régionales ». La BCBE est le seul établissement à avoir été primé chaque année pour son conseil patrimonial depuis l’introduction de ce rating. La reconnaissance par un acteur notable et impartial souligne la qualité du conseil patrimonial. L’orientation à long terme de la BCBE, le conseil personnalisé et les solutions intelligibles contribuent à pérenniser ce succès.

Perspectives

Les taux bas et les taux négatifs ont un effet négatif sur le résultat 2015. Une gestion rigoureuse des coûts reste essentielle. Dans cet environnement, l’orientation à long terme de la BCBE, qui peut compter sur une base de fonds propres solide et un bon refinancement, s’avère probante. Si les marchés monétaires et financiers restent stables, le résultat 2015 devrait se situer légèrement en deçà de celui de 2014.

vers le rapport semestriel 2015

Breadcrumb Navigation | Title

  1. Home
  2. La BCBE
  3. Publications
  4. Communiqués de presse
  5. *