Développement durable

Adopter un comportement responsable, sur les pistes comme en dehors

Parcourir en solitaire un paysage de montagne fraîchement enneigé, s’enfoncer dans la poudreuse et y laisser la première trace de raquette ou de ski de randonnée : c’est cela, être libre ! Mais à quel prix ? Ce qui, pour les hommes, est synonyme d’indépendance et de liberté est, pour les animaux sauvages, le théâtre d’une lutte quotidienne pour la survie. Voici cinq conseils pour qu’aventure rime avec respect de la nature.

« Ne jamais savoir quand il faut prendre la fuite est un sentiment plutôt désagréable », nous confie une élève qui l’a appris à ses dépens. À l’occasion d’une semaine aux sports d’hiver avec sa classe dans le parc naturel de Diemtigtal, elle a découvert toute la difficulté de se déplacer dans de la poudreuse, pris conscience de l’énergie nécessaire pour fuir lorsque l’on s’enfonce dans l’épais manteau blanc et aussi compris ce qu’il en coûte de creuser soi-même un trou pour se protéger du vent glacial. Les jeunes sportifs se sont en effet confectionné un abri dans la neige, « plutôt convivial », du reste, qu’ils ont occupé un moment avant que des chiens laissés en liberté par des promeneurs en raquette imprudents ne les en délogent, leur causant une belle frayeur au passage.

« Lorsque les animaux sont dérangés, ils s’enfuient. »

Objectif : la survie

Ce qui, pour les adolescents, n’était qu’un jeu et n’a duré que le temps d’un après-midi est la réalité hivernale quotidienne pour le tétras-lyre, le chamois et leurs congénères. Le nombre d’adeptes de la raquette, du hors-piste et de la randonnée à skis n’a cessé d’augmenter au cours des dernières années, ce qui pose un certain nombre de problèmes pour la faune sauvage. En effet, les activités sportives en dehors des pistes ne sont pas toujours pratiquées de manière très écologique ni avec la considération nécessaire pour l’environnement. Or, lorsque les animaux sont dérangés, ils s’enfuient. Une telle dépense d’énergie les oblige à puiser fortement dans leurs réserves. En hiver, ces réserves sont limitées et, si elles sont trop sollicitées, elles ne leur permettent pas de tenir jusqu’au printemps, synonyme de nourriture en suffisance.  Leur survie s’en trouve alors menacée.

Bannir le hors-piste ?

Doit-on pour autant renoncer à s’aventurer hors des pistes ? Non ! Il est tout à fait possible de pratiquer les sports d’hiver de manière écologique, en harmonie avec la nature. Nous avons rassemblé pour vous quelques conseils simples et utiles qui feront toute la différence :

Beaucoup d’animaux ont leurs endroits favoris, par exemple pour se construire une tanière dans la neige. Pour ne pas les déranger ni détruire leur refuge par mégarde lorsque vous marchez en forêt, restez sur les sentiers balisés. En préparant votre sortie, prenez soin de repérer les zones de protection et de tranquillité prévues pour la faune.

Les animaux sauvages apprécient les lisières de forêts et les surfaces où il n’y a pas de neige, car c’est là qu’ils se procurent de quoi se nourrir. Mieux vaut donc éviter ces endroits.

En hiver, la nourriture est rare pour les animaux, ils prennent ce qu’ils trouvent même si c’est du plastique. C’est pourquoi il est important de ne pas jeter de déchets dans la nature.

Jouer librement dans la neige est le rêve de tous les chiens. Pour éviter qu’ils n’effraient les animaux sauvages, n’oubliez pas de les tenir en laisse.

Si vous rencontrez des animaux sauvages, parlez à voix basse et gardez vos distances. Ainsi, ils n’éprouveront pas le besoin de s’enfuir et vous pourrez les observer en toute tranquillité.

En résumé, les amateurs de sports de neige n’ont aucunement besoin de renoncer à leur plaisir. Adopter une attitude respectueuse lorsque vous entrez sur le territoire des animaux sauvages vous permettra de vivre des moments exceptionnels : vous pourrez les observer dans leur habitat naturel sans les déranger. Plus vous apprendrez à les connaître, plus vous serez ensuite attentifs à leur présence. L’expérience n’en sera que plus belle !

«Il est tout à fait possible de pratiquer les sports d’hiver de manière écologique, en harmonie avec la nature.»

Cet article a été mis à disposition par le parc naturel de Diemtiegtal. Pour de plus amples informations sur la faune sauvage en hiver, rendez-vous sur www.respecter-cest-proteger.ch.

Photo de couverture : Parc naturel de Diemtigtal

Souhaitez-vous effectuer des placements à caractère durable ? Bien volontiers !

Un placement qui offre un rendement élevé tout en favorisant le développement durable ? Les formules de placement à caractère durable de la BCBE vous permettent de contribuer à un avenir de qualité sur les plans économique, social et écologique.