2017 est une bonne année : nette augmentation de dividende proposée

La Banque Cantonale Bernoise (BCBE) connaît une fois encore une évolution réjouissante : les prêts à la clientèle progressent de 1,1 milliard de francs, s’établissant à 22,4 milliards de francs. La somme du bilan augmente de 893,4 millions de francs, à 29,3 milliards de francs. En hausse de 6,2 %, le bénéfice annuel se monte à 137,4 millions de francs. Au vu de cette progression, le Conseil d’administration propose à l’Assemblée générale d’augmenter nettement le dividende de 40 centimes, à 6,60 francs par action.

Hanspeter Rüfenacht, président de la Direction générale, revient sur l’exercice écoulé : « La BCBE parvient une fois encore à dégager un bon résultat. En privilégiant la sécurité et le long terme, notre modèle d’affaires se révèle une fois de plus fructueux, comme le prouvent la base de fonds propres et le refinancement. Compte tenu du bénéfice annuel réalisé et de la base de fonds propre substantielle, je propose d’augmenter sensiblement le dividende pour remercier les actionnaires de leur confiance. »

La BCBE développe ses coeurs de métier

Les segments Clientèle privée et Clientèle entreprises poursuivent leur progression. Les prêts à la clientèle augmentent de 1,1 milliard de francs, soit 5,1 %, pour s’établir à 22,4 milliards de francs. Les créances hypothécaires s’élèvent à 20,7 milliards, une hausse de 972,2 millions de francs, soit 4,9 %. Les fonds déposés par la clientèle au sens étroit du terme atteignent 22,1 milliards de francs, une somme quasi égale à celle de l’exercice 2016. Les placements dans les fonds de placement croissent de 744 millions de francs, à 6,7 milliards de francs ; à noter que la part de fonds de la BCBE totalise à elle seule 2,2 milliards de francs, une augmentation de 672 millions de francs. Les valeurs patrimoniales sous gestion s’établissent à 18,5 milliards de francs (2016 : 18,7 milliards de francs). Bien que l’influence exercée sur le marché soit de 1,4 milliard de francs, les sorties nettes de capitaux de 1,6 milliard de francs sont attribuables au départ d’un important client institutionnel. Par des mandats de gestion de fortune, les clients confient à la BCBE l’administration de leurs avoirs ; le revenus liés à cette activité totalisent 4,6 milliards de francs (2016 : 4,5 milliards de francs).

Le résultat net des opérations d’intérêts est en hausse

Le résultat net des opérations d’intérêts se chiffre à 308,3 millions de francs, une hausse de 5,8 % par rapport à l’exercice précédent. Cet accroissement s’explique par la dissolution de corrections de valeur pour risques de défaillance. Sur fond de taux d’intérêt bas, les hypothèques à taux fixe arrivant à échéance, soit 3,0 milliards de francs, sont prolongées à des taux sensiblement plus faibles. Du côté des immobilisations financières, la pression ne relâche pas. En prévision d’une remontée des taux d’intérêt, la BCBE met en place des couvertures afin d’en atténuer les effets. Elles grèvent le résultat des taux d’intérêt de 71,1 millions de francs (2016 : 73,0 millions de francs). Les conséquences se ressentent sur le résultat brut des opérations d’intérêts.

Le résultat des opérations de commissions et des prestations de service soutient la progression du résultat commercial

Le produit des opérations de commissions et des prestations de service grimpe de 4,8 %, à 105,1 millions de francs (2016 : 100,3 millions de francs). Ce résultat s’explique par la demande de fonds de placement BCBE, qui ont été complétés à l’automne par des fonds de prévoyance de la BCBE à caractère durable, et par les produits de courtage. Le résultat des opérations de négoce connaît une tendance similaire : il s’élève à 21,8 millions de francs (2016 : 19,3 millions de francs). Les autres résultats ordinaires se chiffrent à 24,3 millions de francs (2016 : 21,3 millions de francs). Cette évolution repose avant tout sur la hausse des aliénations d’immobilisations financières. Le résultat commercial s’accroît de 6,3 %, à 459,6 millions de francs.

Le résultat commercial croît sensiblement

Les charges d’exploitation connaissent une progression modérée de 1,5 %, à 251,9 millions de francs (2016 : 248,3 millions de francs). Les charges du personnel se montent à 138,1 millions de francs, un chiffre quasiment similaire à celui de l’exercice précédent. Les effectifs de personnel enregistrent une faible augmentation, soit 7 emplois à plein temps, à 1016 emplois à plein temps, répartis sur 1224 collaborateurs. En recrudescence, les autres charges d’exploitation atteignent 113,8 millions de francs (2016 : 110,5 millions de francs). Durant l’exercice sous revue, les immeubles de la banque ont été examinés sous l’angle de la stabilité des valeurs 2017. Des amortissements extraordinaires de 23,6 millions de francs et des produits extraordinaires de 25,0 millions de francs ont été comptabilisés. Le bon résultat commercial contribue à au résultat opérationnel (avant le résultat des aliénations d’immobilisations financières et les amortissements extraordinaires 2017), qui progresse de 15,3 %, à 159,8 millions de francs.

La BCBE dégage un bon résultat annuel

Aux produits extraordinaires mentionnés ci-dessus et qui découlent des estimations d’immeubles s’ajoutent des produits extraordinaires de 17,3 millions de francs de la vente de participations et d’immeubles. Les corrections de valeur devenues superflues et les produits extraordinaires (p.ex. bénéfices des immobilisations financières et des immobilisations corporelles réalisées, bénéfices des participations vendues) permettent d’alimenter les réserves pour risques bancaires généraux de 48,5 millions de francs ; ils ne figurent donc pas dans le résultat opérationnel. La moitié des coûts de couverture des risques de fluctuation des taux d’intérêt est compensée par la dissolution de réserves pour risques bancaires généraux. La constitution nette des réserves pour risques bancaires généraux se monte à 12,9 millions de francs. Les impôts atteignent 37,4 millions de francs. A 137,4 millions de francs (2016 : 129,4 millions de francs), le bénéfice annuel affiche une progression de 6,2 %.

Le free cash-flow correspond aux attentes

La BCBE s’est fixé un objectif à long terme : sur la période 2013 à 2022, elle entend générer un free cash-flow compris entre 900 millions et 1,1 milliard de francs. À la fin de l’exercice sous revue, le free cash-flow s’établit à 78,1 millions de francs. Le free cash-flow cumulé depuis 2013 atteint désormais 529,5 millions de francs, si bien que la valeur ajoutée créée se situe dans le haut de la fourchette.
À mi-parcours, la BCBE tire un bilan positif de ce plan décennal. L’objectif visé étant atteint, la prime de développement durable cumulée sera versée au prorata en 2018, à savoir à 1239 collaborateurs et retraités de la BCBE. À partir de 2018, la prime de prévoyance remplace la prime de développement durable et sert, en tant que réserve, à stabiliser la Caisse de pension, à condition que l’objectif fixé pour 2023 se réalise. Par cette mesure, la banque compte verser durablement des rentes équitables aux assurés. 

Le refinancement et la base de fonds propres sont solides

Le refinancement et les liquidités de la BCBE restent supérieurs à la moyenne. Les prêts à la clientèle sont intégralement couverts par les fonds de la clientèle et par les prêts des centrales d’émission des lettres de gage. Le ratio de fonds propres de base Bâle III est de 19,9 % (2016 : 20,0 %). Renforcée par les corrections de valeur et les provisions, la substance qui permet de supporter le risque représente plus de 10 % de la somme de bilan. L’agence de notation Moody’s confirme la note « Aa1 » de la BCBE pour sa solvabilité à long terme et « Prime-1 », la meilleure note, pour ses engagements à court terme. Notre établissement figure parmi les banques les mieux notées de Suisse.

L’évolution des besoins de la clientèle nous poussent à proposer de nouvelles offres

Les besoins et le comportement de la clientèle évoluent. Les affaires bancaires n’échappent ni au numérique ni à la mobilité ni aux nouveaux médias. Notre clientèle a des exigences élevées : elle attend des prestations meilleures, plus rapides et plus avantageuses, 24 heures sur 24. En élargissant son catalogue de prestations numériques, la BCBE prend en compte cette évolution puisqu’elle a lancé avec succès l’App BCBE destinée au banking mobile. De plus, le Centre clientèle est joignable en semaine de 8 heures à 20 heures et le samedi de 9 heures à 16 heures. S’agissant des sièges, la clientèle bénéficie de conseils entre 7 heures à 19 heures. Ces changements visent à faciliter l’accès à la banque et aux services numériques et permettant à la BCBE de répondre encore mieux aux besoins de la clientèle. Plusieurs sièges ont fait peau neuve pour mieux coller à l’image actuelle de la banque ; cette métamorphose se poursuivra en 2018.

Le Conseil d’administration propose d’augmenter nettement le dividende

Au vu de ce bon résultat et de la base solide de fonds propres, le Conseil d’administration propose à l’Assemblée générale du 22 mai 2018 d’augmenter nettement le dividende de 40 centimes, à 6,60 francs par action. Compte tenu du cours actuel, le rendement du dividende correspond à 3,6 %.

Perspectives

Les taux d’intérêt bas couplés aux taux négatifs continuent à peser sur la marge d’intérêt. La BCBE s’attend à ce que la faiblesse des taux perdure. La gestion des coûts restera donc une priorité. Pour l’exercice 2018, les coûts de couverture des risques liés aux variations des taux d’intérêt seront quasi identiques à ceux de 2017. À partir de 2019, ils devraient être inférieurs. Enfin, l’infrastructure informatique doit être adaptée aux exigences du numérique. Une décision de principe est attendue en 2018.

Bilan et compte de résultat 2017 pdf, 123.12 kb

Conférence de presse de présentation du bilan

La conférence de presse de présentation du bilan aura lieu le 26 janvier 2018 à 10 h, à l’Hôtel Bellevue Palace de Berne. Les photos de cette manifestation seront mises en ligne vers 14 heures à l’adresse www.bcbe.ch/cmb